L’audit éditorial consiste établir un diagnostic de la qualité du contenu, tant sur le fond que la forme. Cette analyse qui tient compte des contraintes du média, s’effectue sur l’ensemble des contenus du site ou sur une page clé.

L’audit éditorial débute par une analyse préalable de 5 points clés :
  1. Objectifs du site ou des pages à auditer.
  2. Publics ciblés par le site à analyser.
  3. Attentes et besoins de ces cibles.
  4. Raisons (problèmes) qui justifient la demande d’audit.
  5. Ressources (humaines et budgétaires) disponibles pour la gestion du contenu.

La mission se poursuit par l’analyse des statistiques qui vont permettre d’identifier les pages problématiques.

Les différents critères d’analyse

Perte de référencement 

Votre organisation peut subir une perte de référencement (SEO) pour plusieurs raisons :

  • Évolution des critères. Google adapte continuellement ses algorithmes ;
  • Pénalité face à des abus. Le code en usage (plagiat, contenu dupliqué, etc.)’est pas respecté.
  • Engourdissement éditorial. La fréquence de production éditoriale est trop faible.
  • Dynamisme de la concurrence. Les autres acteurs du secteur sont de plus en plus actifs.

Inventaire des contenus

Durant ce parcours, l’auditeur explore les contenus produits par le gestionnaire de contenu. Cette liste des contenus permet d’estimer la pertinence de l’arborescence et le volume du contenu à analyser.

Analyse des logs

L’auditeur se concentre ensuite sur l’analyse des logs du moteur de recherche interne. Ces logs lui permettent d’identifier ce qui pose problème au niveau de l’architecture de l’information. Il vérifie si certains contenus recherchés par les utilisateurs manquent sur le site. Grâce à ces logs, il peut identifier les mots clés utilisés par la cible, etc.

Grille d’analyse

Il est recommandé d’analyser les contenus via une grille d’analyse. Ce tableau doit tenir compte des modalités reprises dans la charte éditoriale. Pour être utile, l’audit doit être visuel et schématique (via des captures d’écran). Il doit expliquer les choses simplement pour être opérationnel .

Audit d’ergonomie

L’audit d’ergonomie confronte le site web aux bonnes pratiques en matière d’interface. Un audit de contenu est dès lors indissociable d’une analyse de l’interface. On peut ainsi savoir si certaines lacunes sont liées à l’ergonomie plutôt qu’au contenu proprement dit.

L’auditeur doit veiller à  :

  • L’ergonomie fonctionnelle : les internautes doivent pouvoir trouver facilement ce qu’ils cherchent.
  • Lisibilité : les données doivent pouvoir être lues, comprises et mémorisées facilement.
  • Facilité d’utilisation : le site doit pouvoir être accessible au plus grand nombre.
  • Respect des codes : le Web utilise des règles dont il faut tenir compte.
  • Cohérence : les interfaces doivent répondre à des objectifs facilement identifiables.
  • Flexibilité : le site doit pouvoir s’adapter à différents scénarios.
  • Gestion des erreurs : le site doit pouvoir anticiper et corriger les erreurs.

L’ergonomie ne se limite cependant pas à des paramètres strictement fonctionnels. L’auditeur doit également évaluer l’utilisabilité (confort d’utilisation).

L’utilisabilité

Appliquée à un site web, l’utilisabilité repose sur 5 critères :

  • L’efficience avec laquelle l’utilisateur atteint son objectif.
  • La satisfaction éprouvée par l’utilisateur de l’interface.
  • La facilité d’appréhender le contenu du site.
  • La capacité de mémoriser les données.
  • La fiabilité du site (faible taux d’erreurs).

Dans ce contexte, le contenu occupe une place prépondérante dans l’expérience utilisateur. L’efficacité des accroches, la qualité rédactionnelle, la cohérence des arguments sont des critères essentiels.

Audit de référencement (SEO)

Le SEO (Search Engine Optimization) définit l’ensemble des techniques mises en œuvre pour améliorer le référencement. Soit la position d’un site web sur les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP).

Les critères analysés

  • Les sources, l’évolution et la qualité du trafic.
  • Les expressions de recherche et mots clés concernant la marque, le produit ou le service.
  • Le positionnement de la concurrence dans les résultats de recherche.
  • Les freins techniques : vitesse, clarté du code, scripts, bases de données, robot.txt, contenu dupliqué, sur-optimisation, compatibilité mobile, etc.
  • L’architecture du site : profondeur, maillage, cocons sémantiques, gestion des langues, etc.
  • L’optimisation des balises et attributs : title, meta description, h1, h2, alt, etc.
  • La qualité du contenu : structure, volume, originalité, densité.
  • Les liens entrants : quantité, variété, ciblage, qualité de la source.
  • La fréquence dans les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+, Youtube, etc.

Du contenu, mais pas que …

Volet éditorial 

Google accorde la priorité au contenu de qualité. Le volet éditorial est donc l’indice essentiel d’une présence bien établie sur le net. Pour construire un SEO durable, il faut améliorer les contenus existants et en produire de nouveaux.

Volet technique

Cette priorité accordée à l’éditorial ne doit cependant pas occulter l’importance du volet technique. Ces problèmes peuvent devenir problématiques en terme de référencement : contenu dupliqué, version mobile, scripts néfastes, code source pollué, bases de données non indexées, etc.

Stratégie marketing

Compte tenu de la concurrence qui règne en matière de contenu, le développement d’une stratégie marketing est souvent nécessaire : présence dans les réseaux sociaux, propulsion des contenus vers des relais ciblés, détection et activation de « bulles d’influence », etc.

Statistiques de trafic

Pour réaliser un audit de référencement, le consultant doit disposer d’un accès aux statistiques de trafic de l’organisation (via Google Analytics ou une autre solution). Il va ensuite s’appuyer sur des outils SEO pour analyser les données de la concurrence et détecter l’évolution des positions dans les moteurs de recherche.

Recommandations d’actions

Le rapport doit inclure des recommandations d’actions très concrètes au niveau technique, éditorial et marketing. Idéalement, un fichier Excel doit être annexé au rapport d’audit. Ce fichier référence, pour chaque page du site, les problèmes identifiés et les actions recommandées. Un rapport de gouvernance SEO permet de mettre en place une stratégie opérationnelle qui se focalise sur les priorités et les options stratégiques.

Audit d’accessibilité

Complémentaire à l’ergonomie, l’audit d’accessibilité met l’accent sur les contextes d’utilisation inconfortables et les utilisateurs désavantagés. Ce concept concerne un public affecté par  :

  • Des déficiences visuelles : aveugles, malvoyants, daltoniens, etc. 
  • Des troubles moteurs : membre fracturé, tremblements, etc. 
  • Des handicaps auditifs : sourds, malentendants, etc.
  • Des difficultés cognitives : faible degré d’alphabétisation, décalage culturel, difficulté face au média, etc.
  • Des freins technologiques : système opérateur, version du navigateur, écran, plugins installés, etc.

L’audit d’accessibilité prend en compte des aspects techniques (notamment l’utilisation correcte de certaines balises HTML) mais aussi des aspects sémantiques (comme la clarté des libellés).